ACCUEIL|CONTACT|ÉDITIONS PRÉCÉDENTES|MENTIONS LEGALES
الصالون الدولي للكتاب بالجزائر Présentation du salon Programme ColloqueHommagesEsprit panaf Presse Informations  
 
salon international du livre

SILA Programme colloque  

Colloque
sila presse
COLLOQUE INTERNATIONAL " L’AFRIQUE DANS LES LITTERATURES ET LES ARTS "
sila presse
Un patchwork apparent


Depuis deux éditions, le Salon international du Livre d’Alger s’accompagne d’un colloque international portant sur un thème lié au monde de la recherche et de l’édition et lié à des enjeux culturels et géostratégiques. Cette initiative, qui s’installe désormais comme une tradition du SILA, s’adresse particulièrement, mais non exclusivement, aux universitaires et étudiants qui constituent un des publics les plus attaché à la manifestation, autant par ses besoins importants de lecture que son intérêt actif pour le programme d’animation culturelle du Salon.

Comme l’an dernier, mais sous un angle différent, ce sera l’Afrique qui constituera le domaine de réflexion de cette rencontre. Cet intérêt pour le continent se justifie de plusieurs manières. Il correspond à l’ambition du SILA de se positionner particulièrement à l’échelle du monde arabe, de l’Afrique et de la Méditerranée en tant que rassemblement éditorial, culturel et scientifique de référence. Une ambition en partie réalisée puisqu’il est devenu l’un des salons du livre les plus importants de ces parties du monde, ne serait-ce que par la participation élevée des exposants et la fréquentation du public. Il correspond également au désir de proposer, en Afrique-même, un regard des Africains sur leur continent et ce, sans se fermer – bien au contraire – sur les apports exogènes et, surtout, sans lésiner sur le caractère rigoureux des contributions et leur nécessaire haut niveau. Il correspond enfin à l’objectif de mettre en avant l’extraordinaire dynamique du continent dont les changements ne sont pas suffisamment perçus dans le monde, mais aussi en son propre sein, et qu’une vision médiatique réduit souvent à des évènements déplorables présentés sans recul ni hauteur de vue.

Cet effort de considération, d’examen et de discussion des mouvements de fond qui animent l’Afrique, au plan économique, politique, sociétal et culturel, est donc le motif essentiel du Colloque international proposé par le SILA, ceci en plus de l’espace « Esprit Panaf » que la manifestation propose régulièrement depuis 2009, année du 2e Festival Culturel Panafricain d’Alger et lequel s’attache notamment à promouvoir les expressions littéraires du continent.

Pour cette édition, le Colloque international porte son attention sur l’Afrique à travers ses littératures et ses arts. L’angle d’approche retenu s’efforcera de montrer que les expressions culturelles du continent sont un excellent moyen de découvrir et de définir les mouvements internes du continent, ses contradictions, ses tendances et ses facteurs d’avancée. Les écrivains et artistes africains, depuis les temps les plus reculés à nos jours, ont été des témoins précieux de leurs temps et souvent même, de par leurs engagements nationalistes, politiques et éthiques, des acteurs sinon des modèles de leurs sociétés d’appartenance et, parfois, de l’ensemble du continent. La posture emblématique du griot, complètement immergé dans sa communauté et à l’inverse de l’image du créateur enfermé dans sa tour d’ivoire, pourrait illustrer cette forte liaison entre l’œuvre, son auteur et son milieu.

On peut retenir aussi que l’approche choisie autorise une indéniable précision de l’analyse en mesure de refléter la grande diversité socioculturelle de l’Afrique. En effet, l’attachement des créateurs à leurs communautés, peuples et pays, se traduit par un rendu particulièrement pointu de spécificités qu’ils décrivent à l’échelle du quotidien et à hauteur d’homme. Et il s’agit là autant des spécificités du réel que de celles des imaginaires arrimés à des mythes et des patrimoines oraux ou picturaux. Les littératures et les arts du continent africain sont donc bien des domaines privilégiés d’observation de ses particularités et de la panoplie extraordinairement riche de ses peuples.

Mais ces expressions délivrent aussi des constantes partagées et, à bien y regarder, sous les dehors du patchwork des langues, genres, modes et styles, se dégagent une communauté de destin ainsi que des mécanismes sociaux, des symboliques et des caractères qui, tout en étant déterminés par l’histoire, vont au-delà et affirment des dénominateurs communs qui remontent à des temps anciens et s’étalent jusqu’aux expressions contemporaines . Ces dernières se trouvent, de plus, renforcées dans leurs échanges par les canaux des nouvelles technologies de communication et la participation à des univers artistiques aux réseaux assez denses, comme le cinéma par exemple et sa kyrielle de festivals ou de panoramas.

Le colloque a été structuré en cinq séquences réparties sur deux jours. La première est consacrée à un état des lieux de l’Afrique envisagée du point de vue des langues et des cultures et de leurs rapports à la mondialisation ou à leurs représentations dans « la langue de l’Autre », avec une focale sur l’Afrique du Sud postapartheid. Deux autres séquences sont consacrées à l’Afrique dans l’Antiquité, ses représentations durant cette période, autant à partir de l’Empire romain que du monde pharaonique. Cette partie du programme promet des découvertes intéressantes puisqu’elle s’intéressera par exemple à l’identité africaine des écrivains de l’Afrique romaine, à la diaspora africaine en Inde de l’Antiquité à nos jours ou encore au théâtre de Kateb Yacine, d’Eschyle à Brecht. Tout cela pour la première journée du 7 novembre.
Le lendemain, le Colloque a réservé deux de ses séquences à l’Afrique dans la littérature postcoloniale, une autre à l’Afrique dans les arts et enfin une dernière à l’Afrique dans les Amériques où il sera notamment question de l’écrivaine américaine Toni Morrison et de ses inspirations africaines.

Le Colloque sera inauguré et clôturé par deux moments forts. En ouverture, le professeur V. Y. Mundibe de l’Université de Duke (USA), philosophe, écrivain, poète et critique littéraire, né en République démocratique du Congo, proposera une conférence inaugurale au titre prometteur : « Au nom de la décence : un témoignage concernant une pratique subjective dans la configuration contemporaine ». Enfin, l’ultime séance du Colloque international consistera en un débat sur l’avenir de l’Afrique sera animé par les professeurs V. Y. Mundibe, Slimane Hachi, Françoise Vergès, Amina Bekkat et Benaouda Lebdaï.

La conception et l’organisation de ce Colloque international sont assurées par le CNERPAH (Centre national d’études et de recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques) d’Alger, partenaire scientifique du SILA. Créé en 1955, il a connu plusieurs statuts avant de prendre en 2003, celui d’établissement public à caractère scientifique et technologique. Rattaché au Ministère de la Culture, il est dirigé par le Professeur Slimane Hachi, par ailleurs directeur de recherche.
Ecran Galaxy S2
Les activités du C.N.R.P.A.H, telles que précisées dans ses statuts, concernent la recherche dans les domaines de la culture et des interactions de l’homme avec ses milieux, de la préhistoire à nos jours. Il s’agit de recherches de terrain qui comportent plusieurs phases, depuis la prospection, le recueil et la collecte de corpus jusqu’aux travaux de laboratoires. Les missions sur le terrain sont souvent pluridisciplinaires et regroupent préhistoriens, anthropologues et autres spécialistes avec la collaboration de photographes et de laboratoires techniques. Les résultats des travaux sont publiés dans les supports éditoriaux du CNRPAH ainsi que dans des revues internationales. Le Centre dispose de plusieurs laboratoires de recherches, dont l’un de photographie spécialisée, ainsi qu’une bibliothèque et une vidéothèque. Il prépare actuellement deux projets importants : une école doctorale et un laboratoire de restauration. Son activité éditoriale comprend de nombreuses publications ainsi que trois revues : « Lybica », revue annuelle de fond, « Majallat e Tarikh », revue d’histoire, et « El Insan » (L’Homme).

Au cours de cette 18e édition du Salon international du Livre d’Alger, le CNERPAH propose d’autres rencontres, présentées ci-après.
 
Haut de Page ^


Espace exposants exposants

Espace réservé aux exposants du salon
Revue de presse Revue de presse

Nous vous proposons les articles de presse qui ont été publié à ce jour, sur le salon international du livre d'alger
Galerie photos photos sila

La photothèque du SILA
Vidéos videos

Toutes les vidéos du 18 ème SILA
Facebook

le SILA est présent sur Facebook. Un espace d'échange et d'informations pour être au plus près du salon, pendant le festival, mais aussi toute l'année. Pour être les premiers informés de notre actualité,...
 

 
Copyright © 2010 - 2013 SILA - Salon International du Livre d'Alger
Tous droits Réservés 
Conception, Réalisation & Référencement
bsa Développement